Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Partager :

Cima Norma

Tout a commencé à côté d’une cascade dont l’eau, en dévalant la montagne, produisait de l’énergie. Au début du XXe siècle, une brasserie s’élevait entre Torre et Dangio, dans la vallée de Blenio, dans le canton du Tessin.

Les temps sont durs dans la vallée de Blenio. La terre peu généreuse ne produit pas assez de fruits pour survivre dignement, et de nombreux Bleniese sont contraints d’émigrer. Parmi eux, les frères Cima.

Arrivés à Nice, ils ont été surpris de découvrir une nouvelle mode, le chocolat. Tout le monde le voulait, et ce que tout le monde veut porte souvent de bons fruits. Ils ont commencé à le produire puis, en 1903, les poches pleines d’argent, ils sont retournés dans leur pays d’origine, déterminés à commercialiser le chocolat Cima.

C’est ce qu’ils ont fait, mais la chance ne leur a pas souri longtemps. Cinq ans plus tard, l’usine est détruite par le débordement d’un torrent de la Soja.

C’est un autre rapatriement qui les a aidés : Giuseppe Pagani s’était enrichi à Londres en tant que restaurateur et avait de bonnes relations avec l’Association suisse des consommateurs, aujourd’hui connue sous le nom de Coop. Pagani les a gagnés comme clients et a acheté Norma, une deuxième usine à Zurich, pour remplir les obligations de livraison.

Et après la descente, une splendide montée a enfin commencé. En 1920, CimaNorma employait près de 500 personnes dans la vallée de Blenio. Dans les années 1950, le village de Dangio-Torre était encore plus riche que la ville de Lugano.

La CimaNorma a profondément influencé la vie de ses travailleurs et des citoyens de la vallée de Blenio par la création d’un village du chocolat. Il a fourni aux ouvriers des maisons, aux ouvrières un foyer où les religieuses leur ont enseigné l’économie domestique et les bonnes manières, et les employés ont eu leur propre petite église.

Et puis, à nouveau, la chute. Dans la nuit. Car l’Association suisse des consommateurs a mis fin à cette collaboration. Tout s’est terminé rapidement : en 1968, la chocolaterie Cima Norma a fermé ses portes et tout le monde a été licencié. La vallée de Blenio ne s’est pas rétablie pendant longtemps.

Cependant, comme le disent les armoiries de l’usine : Adversa Coronant; malgré l’adversité, CimaNorma persiste jusqu’à aujourd’hui.

    Commander maintenant :